mardi 21 décembre 2010

Exposition à Kerkennah - Nos Merveilles sous marines" de Selim Baccar

Le club ACAM faune et flore méditerranéenne Présente l'exposition" Nos  merveilles sous-marines" de Selim Baccar au marge du festival du poulpe à Kerkennah.

Le vernissage aura lieu le 24 décembre 2010 à la maison de la culture de Kerkennah.

le photographes nous fait découvrir les trésors biologiques de nos fonds marins, c'est sa façon de nous sensibiliser à la protection du grand bleu. 

Cette exposition fera après le tour à travers les pays méditerranéens à commencer par l'Algérie en Janvier

 

mercredi 15 décembre 2010

Action sauvons le sloughi - Douz - 23-26 décembre 2010

Après l'action sauvons les anes de kélibia et de kerkennah, après avoir planté une forêt à ain drahem après avoir sauvé des sloughis à Ghar Diamou ,le club ACAM Faune et flore poursuit ses efforts et lance une action d'envergure de sauvegarde du sloughi aux portes du désert à Douz

une vingtaine de vétérinaires bénévoles seront à Douz du 23 au 26 Décembre 2010 profitant du grand rassemblement annuel pour participer aux courses du Festival de Douz.

Les soins, l'identification et la vaccination seront gratuits

cette action constituera le point de départ d'une action d'envergure sur tout le territoire nationale.

toute personne, association ou entreprise voulant soutenir notre action peut nous contacter sur acamff@gmail.com

mercredi 1 décembre 2010

Action sauvons le sloughi I


action off du club faune et flore à ghar dimaw le 20 novembre 2010 une vingtaine de vétérinaires et une soixantaine bénévoles ont fait le déplacement jusqu'a la frontière algero tunisienne pour venir en aide aux animaux de la ferme de gisla bergman plus de 11 sloughi e...t 27 chevaux ont été soignés et identifiés

cette action constitue le point de départ pour une action d'envergure sur tout le territoire tunisien pour sauvegarder cette race

samedi 27 novembre 2010

7° Symposium des Expressions Culturelles et Artistiques de la Méditerranéité (SECAM-7) - le programme



         Association pour la Culture et les Arts Méditerranéens (ACAM)

7° Symposium des Expressions Culturelles et Artistiques de la Méditerranéité (SECAM-7)
Aujourd’hui, jeunesse de la Méditerranée : Pour une encyclopédie de la méditerranéité
(Mahdia, 3-4-5 décembre 2010)


PROGRAMME

Vendredi 03-12-010:
9h45 – 10h45: Ouverture officielle – (Inauguration de la foire du livre organisée par la Maison arabe du livre)
+ Allocution du président de l’ACAM
+ Allocution du Responsable officiel
+ Communication d’ouverture : Charbel Dagher (Liban):
كتاب المتوسطية الموسوعي: كتاب الأصول والعناصر
10h45: Pause café
11h – 12h45: 1ère séance : Jeunesse de la Méditerranée (Modérateur: )
+ Pr. Mustapha Khannoussi (Directeur de recherche à l’INP, Tunisie) : Jeunesse, patrimoine et méditerranéité
+ Pr. MOHAMED HAJAOUI (Docteur en philosophie – Fès – Maroc): La jeunesse d’aujourd’hui. Révolte face au nihilisme
+ M. Slavatore Lombardo (Journaliste et écrivain, France) JEUNESSE ET CREATION CONTEMPORAINE "Du modèle tunisien au nouveau modèle méditerranéen"
+ M. Ahmed Chehaoui (Poète et journaliste égyptien):
المكان والروح كمشترك في التعبير الشعري بين شباب شعراء المتوسط


13h: déjeuner

14h30 – 16h: 2ème séance : Cinéma et méditerranéité (en hommage à Tahar Chériaa) (Modérateur: )
+ M. Kamel Ben Ouanès (Université du 7 novembre, Tunisie): Le Cinéma en Méditerranée entre les festivals du Nord et les festivals du Sud
+ Mme Margarita Elena Garcia Casado (Espagne): Espaces urbains et relations humaines dans La faute à Voltaire et L’esquive de Abdellatif Kechiche
+ M. Wassim Korbi (Université du 7 novembre, Tunisie) :
الأنائية والآخرية في السينما المتوسطية، تجربة رضا الباهي نموذجا

16h: Pause café
16h15 – 17h30: 3ème séance: Témoignages : Pour une encyclopédie de la méditerranéité (Modérateur)
+ M. Mustapha Attia (Maison arabe du livre – Tunisie et Libye): La Maison arabe du livre et sa politique de l'édition encyclopédique
+ M. Nizar Ben Saad et Pr. Mounir Ben Fraj (Institut de la Méditerranéité, ACAM): Pourquoi un Institut de la Méditerranéité et une Encyclopédie de la méditerranéité dans l'ACAM?
+ Pr. Kamel Gaha (Universitaire, Directeur Général du Centre National d'innovation pédagogique, Tunisie): "Réinventer la Méditerranée".


20h30: Soirée culturelle  : Vernissage d'une exposition plastique et de photos (Raouf Gara, Chiraz Ben Hamouda, Awatef Ridane, Adib Sammoud, Wassim Korbi), soirée poétique (Ahmed Chihaoui, Samuel Shimon, Adam Fethi, Moncef Ghachem, Kamel Gaha, Fredj Lahouar, Aymen Hacen, Moldi Farrouj, Marisa Farrugia-poèmes maltais), accompagnement et intermèdes musicaux au luth) / en collaboration avec la Municipalité de Mahdia, l'Association pour la Sauvegarde de la Médina de Mahdia, La Délégation régionale de la Culture à Mahdia, le bureau de Kélibia de l'ACAM et le club Acam-Faune et flore).

Samedi 04- 12- 010:
9h – 10h30: 4ème séance : Méditerranée et aspiration fondatrice (Modérateur: )
+ Pr. Alia Baccar (Université de La Manouba, Tunisie): Les Elèves de Dar El Bacha, génération fondatrice des cadres féminins de la Tunisie Post coloniale
+ Pr. Antonella Emina (Université de Turin, Italie): Méditerranéité : l’aspiration fondatrice face à la tentation de l’encyclopédie collaborative
+ Mme Dima Choueb EL HUSSEINI (Université française du Caire, Egypte): Le profil du traducteur à l'ère des nouvelles technologies  

10h30: Pause café

10h45 – 12h45: 5ème séance: Science et vie en Méditerranée (Modérateur: Pr. Ahmed Noureddine Helal, Président de l'Université de Sousse et Vice-Président de l'ACAM )
+ Pr. Mahjoub Ouni (Université de Monastir, Tunisie) : Activités antimicrobiennes des extraits de certaines plantes médicinales de la flore méditerranéenne
+ Pr. Souad Sfar Gandoura (Université de Monastir, Tunisie): Cosmétologie traditionnelle en Méditerranée
+ Pr. Béchir Ben Tiba (Université de Sousse, Tunisie): Le Jardin méditerranéen
+ Dr. Olfa Abid (S.G. du Club Acam faune et flore): De la faune méditerranéenne et de sa protection: le rôle des jeunes dans l'action volontaire

13h: déjeuner

14h30 – 16h: 6ème séance: Méditerranée, identité et génie du lieu (Modérateur: )
+ Pr. Gabriella Airaldi (Université de Gênes – Italie): Définition et concept de la ville méditerranéenne
+ Pr. Jean François Durand (Université de Montpellier, France): La quête d’identité méditerranéenne de Gabriel Audisio à Jacques Huntziger
+ M. Frédéric Mambenga-Ylagou (Université de Libreville, Gabon): Les rapports entre la  Méditerranée et l’Afrique noire chez quelques penseurs et écrivains des mondes gréco-romain, négro-africain et maghrébin
+ M. Abousséoud Messaadi (Président de l'Association du Festival de bandes dessinées à Tazerka): La Méditerranée et la bande dessinée   
16h: Pause café
16h15 – 17h30: 7ème séance : La Méditerranée littéraire (Modérateur)
+ M. Jacques Mény : Présence de la Méditerranée dans l'oeuvre de Jean Giono.
+ M. Aymen Hacen (Université de Monastir, Tunisie): « Quitter ce continent », Rimbaud du Nord au Sud de la Méditerranée
+ Pr. Afifa Marzouki (Université La Manouba, Tunisie) : La Méditerranée de Moncef Ghachem

20h30: Soirée musicale. Concert "Le Chant pluriel de la Méditerranée" (en collaboration avec la Délégation régionale de la Culture à Mahdia). Troupe Zine Essafi, Chadly Khomsi et Belhassen


Dimanche 05 – 12 – 010:
9h – 10h30: 8ème séance: Psychologie méditerranéenne (Modérateur: Pr. Edith Lecourt. Professeur en Psychologie  clinique, Université Paris  Descartes)
+ Communication du Dr. Josette Kupperschmit (Docteur en Psychologie,  musicothérapeute, Paris, France)
+ Communication du Pr. Vincent Estellon (Maître de conférences en Psychologie  et psychanalyse à l'Université Paris Descartes)
+ Communication du Pr. Isabelle Julian (Musicothérapeute, Paris,  France)

10h30: Pause café

10h45 – 12h45: 9ème séance : Perspectives méditerranéennes (Modérateur: )
+ Pr. Samir Marzouki (Université La Manouba, Tunisie) : La Méditerranée comme je la vois
+ M. Paul Pandolfi (Directeur de la Maison des Sciences de l’Homme à Montpellier – France): la Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier dans la perspective d’un humanisme méditerranéen.
+ M. Bernars Alens Zako (Directeur à l'UNESCO, responsable du programme de promotion du dialogue interculturel autour de la Méditerranée): " Programme de l'UNESCO pour la promotion du dialogue interculturel autour de la Méditerranée".
+ Pr M'hammed Houcine (Universitaire, titulaire de la Chaire Ben Ali pour le Dialogue des Cultures et des Religions, Tunis): "Matériaux pour une conscience de la méditerranéité".
12h45: Clôture officielle
+ Communication de clôture: Pr. Abdelaziz Chebil (Université de Sousse – Député, Tunisie) :
الشباب والمتوسطية والثقافة الموسوعية
Rapport de synthèse et recommandations
Allocution du responsable officiel


jeudi 18 novembre 2010

Programme de l’action du 20-21 novembre à Ain Drahem



Programme de l’action du 20-21 novembre à Ain Drahem
Laisse ton empreinte …plante un arbre…ensemble on plantera une forêt

Samedi 20 novembre 2010 à8h.00 du matin
8h00 Départ du mini bus des artistes + bénévoles et membres de l’acam ff
12h00. Arrivée in drahem pour déposer les artistes de l’atelier D à la maison de la culture pour rejoindre l’équipe des artistes responsables des ateliers pour enfants déjà sur place
13h00 arrivée à la ferme de ghar dimaou pour rejoindre l’équipe vétérinaire déjà sur place
Pose
14h00 aide à la construction des murets + action pour les sloughis et les purs sangs arabes
18h00 retour sur bni mtir
19h00 diner
20h30 animation musicale groupe a-way + atelier D

Dimanche 21 novembre 2010
8h00 départ bus de tunis
10h00  les bénévoles sur places commencent le reboisement derrière le lycée de koumerie
Performance de l’atelier D « le photographe ambulant »
12h00 arrivée du bus
Piquenique
14h00  deuxième équipe de reboisement
Performance de l’atelier D « le photographe ambulant »
18h00  retour sur Tunis

Article "sauvons les ânes de kerkennah 2010" sur la revue Nos enfants

Article "sauvons les ânes de kerkennah 2010" sur la revue Nos enfants de novembre 2010

lundi 15 novembre 2010

action "sauvons nos forêts" sur tunivision


Visitez Aïn Drahem et fêtez l’arbre

Comment rejoindre l’agréable à l’utile : Sauvons nos forêts


Dans le cadre de la fête de l’arbre qui aura lieu le 21 novembre 2010, Mme Sanda Barboura, responsable de la communication et de la documentation, nous a informé que le Club Faune et Flore méditerranéennes, association pour la culture et les arts méditerranéens, organise une action de reboisement d’une forêt à Aïn Drahem se situant derrière le lycée Khémir. 
Au mois d’août dernier, cette forêt avait subi un incendie, ce qui rend cette initiative urgente et très utile. 
L’appel des membres de cette association a pour but d’impliquer toutes les bonnes volontés voulant contribuer à la protection de l’environnement. Toute personne désirant rejoindre l’équipe pourra confirmer sa participation à l’adresse de l’événement sur facebook
Cette mission écologique vise les citoyens motivés âgés entre 18 et 60 ans, et  ne leur nécessite aucune qualification particulière. 
Ceux qui voudront y participer devront partir couverts, munis de gants, de bottes et de matériel de jardinage si c’est possible.
Le programme a été déjà préparé comme suit : 
U ne première équipe sera sur place à partir de 10h00 jusqu'à 12h30. Il y a aura après une  pause déjeuner jusqu'à 14h00.
Une 2ème équipe rejoindra la première à partir de 14h00 pour continuer le reboisement jusqu'à 17h00. Le plan de reboisement selon la direction des forêts concernera des pins pignons et des chênes liège.
Cette fête renouvelée annuellement le 2ème dimanche de novembre sera certainement exceptionnelle car elle aura pour cadre le paysage mirifique du beau village de Aïn Drahem. 
Lilia Weslaty

mercredi 10 novembre 2010

Stand ACAM faune et flore au séminaire organisé par le bureau régional vétérinaire de Tunis

Stand du club ACAM faune et flore au séminaire organisé par bureau du Conseil Régional de l'Ordre des Médecins Vétérinaires de Tunis  ont le plaisir de vous inviter à participer à la journée scientifique annuelle ayant pour thème: "Hygiène en restauration hôtelière" Et ce le 10 Novembre 2010 à partir de 8h30 à l'hôtel VIME Grand Hôtel-Tunis - El Menzah V

- Exposition photo "Troubadour" thème la sauvegarde de l'âne
- Exposition des dessins des enfants de kerkennah réalisés lors de l'action sauvons les ânes à kerkennah en septembre 2010
- présentation du rapport d'activité sauvons les ânes de kerkennah
- présentation du dossier  de presse de l'action sauvons les forêts prévue le 21 novembre 2010 à ain drahem
- présentation de l'action nationale qui vise à préserver le sloughi et qui va débuter à ghar dimaou le 20 novembre 2010 puis se déplacer à Douz le 23,24 décembre 2010.
- intervention de la secrétaire générale du club ACAM faune et flore devant les participants pour présenter notre club et ses projets.

 Nos  sincères remerciements au bureau du Conseil Régional de l'Ordre des Médecins Vétérinaires de Tunis pour son invitation.
 un grand merci à Dr olfa Abid, Dr alya ben youssef et sanda barboura pour avoir préparer le stand et l'exposition.



Exposition photo  "Troubadour" sauvons les ânes

Laisse ton empreinte...plante un arbre...ensemble on pantera une forêt   

Nos brochures, les Dessins des enfants et en arrière plan l'exposition sauvons les ânes


Nos remerciements au bureau régional vétérinaire de tunis

la salle du séminaire avec en arrière plan notre stand et l'exposition "troubadour"

vendredi 5 novembre 2010

Le 21 novembre 2010... à Ain drahem...on va planter des arbres...tous...ensemble...on plantera une forêt!


 
  • Cette action aura lieu le dimanche 21 novembre, on va reboiser la foret qui se situe juste derrière le lycée khemir a Ain drahem, en effet cette foret était victime des flammes au mois d'août dernier.

  • le programme va s'effectuer comme suit:

1ère équipe sera sur place le dimanche 21novembre a partir de 10H jusqu'à 12H 30
une pause déjeuner de 12H30 jusqu'à 14H
A partir de 14H, une 2ème équipe se rejoindra a la première pour continuer le reboisement jusqu'à 17H
Le plan de reboisement selon la direction des forêts concernera des pins pignons et des chênes liège.

Vous pouvez nous contacter sur acamff@gmail.com 
ou rejoindre la page facebook de l'événement

jeudi 21 octobre 2010

Nos merveilles sous marines par Selim Baccar

Voici une exposition virtuelle des photographies sous marines de Selim Baccar, des photos magnifiques prises   en Tunisie. j’espère que la splendeur de ces photos vont susciter votre intérêt à ce trésor biologique sous marin qui risque de disparaître si  l'humain continue à polluer son environnement.

c'est aussi une invitation à tous les plongeurs, les photographes et les passionnées de l'environnement à participer aux journées de la photographie sous marines qui se tiendront à kélibia (Tunisie) en juillet 2011(plus d'informations vous seront communiqués prochainement)

 
Flabellina gracilis : La flabelline 
 Flabellina gracilis : La flabelline gracile est un éolidien de 8 mm à 18 mm. Le corps est blanc, translucide, avec des cérates en bouquets disposés normalement en 5 à 7 rangées transversales de chaque côté du dos chez les adultes. Les rhinophores sont fins, lisses et à peu près de la même longueur que les tentacules oraux. Entre les tentacules oraux, la tête porte une légère entaille en forme de V. Les cérates contiennent une extension de la glande digestive, généralement de couleur orange à rouge vif, parfois verte (variété smaragdina). Une partie des rhinophores et des tentacules oraux ainsi que la pointe des cérates est blanche. Les bords antérieurs du pied s’étendent latéralement en tentacules pédieux pointus, qui sont de largeur égale à celle du pied. La queue est longue, fine et pointue et porte souvent des taches blanches. Chez les adultes (10 à 12 mm) on peut observer, par transparence, de petites boules blanches au centre du dos.


Hypselodoris cantabrica : Doris cantabrique 
 Hypselodoris cantabrica : Doris cantabrique : mesurant jusqu’à 65 mm en extension (110 mm selon Ortea 1996), de couleur générale bleu foncé avec de multiples lignes et taches blanches, jaunes et bleu clair.  Le pied est surélevé et dépasse largement le manteau en arrière.
Les individus de tous les âges ont le manteau entouré d’une fine bordure jaune, bordée à l’intérieur d’une bande bleu clair. Une ligne médiane jaune démarre en avant des rhinophores, parcourt toute la longueur, entoure les branchies et se poursuit jusqu’au bord postérieur du manteau. Cette ligne devient discontinue chez les individus adultes. Elle se poursuit sur le dessus du pied. Entre cette ligne et la bordure bleue, de multiples taches jaunes irrégulièrement disposées apparaissent au fur et à mesure que l’individu grandit : quasiment aucune à 10 mm, deux lignes discontinues à 20 mm , un tapis irrégulier à 60 mm. Le pied bleu foncé se couvre de taches jaunes également au fur et à mesure de la croissance.
Le manteau a un aspect légèrement verruqueux et porte dans son épaisseur des glandes à mucus toxique situées autour des rhinophores et en arrière des branchies.  Les rhinophores pennés sont bleu très foncé presque noir, chaque lamelle porte à l’arrière une tache jaune, constituant une ligne pointillée. Les branchies au nombre de 8 à 14 sont rétractiles facilement, dès que l’animal est inquiété. De couleur bleu foncé elles portent à leur face externe une double ligne jaune en forme de V à pointe en haut, et une ligne blanche à leur face interne.

Parablennius incognitus  Blennie diabolo 
 Parablennius incognitus  Blennie diabolo : Petite blennie dont la taille adulte est comprise entre 6 et 7 cm (max. 6,3 cm).  La tête est ornée de tentacules supraoculaires postérieurement ramifiés en 4 à 5 branches ; la branche antérieure est plus longue, notamment chez le mâle. Une auréole sombre se distingue sur la joue, bordée dans sa partie antérieure par une ligne claire. La bouche est munie d’une lèvre supérieure particulièrement charnue.
Le corps est allongé et comprimé latéralement. Il est dépourvu d’écailles. Le dos est orné de 7 à 9 rayures sombres resserrées en leur centre en forme de « diabolo ». Ces rayures sont parfois bordées d’une ligne brillante. La nageoire dorsale unique est fortement échancrée ; elle est composée de 12 rayons épineux et de 17 rayons mous.
La livrée générale du corps est variable, souvent assez terne, à dominante brune, grise ou verte.
En livrée nuptiale, les mâles arborent des couleurs plus vives, jaune, rouge, brun ou vert olive. Les rayures sombres en forme de diabolo s’estompent et les tentacules supraoculaires s’allongent.

Protula tubularia : Protule lisse 
 Protula tubularia : Protule lisse : Cette annélide polychète sédentaire sécrète un tube calcaire, lisse, sinueux, blanc et rigide de longueur moyenne comprise entre 10 et 15 cm mais pouvant atteindre 20 cm de long. Le tube adhère au substrat sur une partie de sa longueur, puis se redresse sur sa phase terminale pour s’en détacher. Il est dépourvu d’opercule. A son extrémité libre, un panache branchial de 8 à 10 cm de diamètre, constitué de deux lobes branchiaux spiralés, se déploie en forme de fer à cheval. Les branchies sont de couleur variable (blanche ou rouge) et présentent des points colorés souvent en rouge qui correspondent à des taches oculaires. La protule lisse possède jusqu’à 100 -125 segments et présente deux palpes épais et une collerette trilobée.

Hervia Cratena peregrina 
 Hervia Cratena peregrina : Elle a généralement une taille de 3 cm, mais peut atteindre au maximum 5 cm. Le corps est d’un blanc laiteux, avec des reflets orangés. Il comporte de multiples excroissances tubulaires orangées teintées de rouge, de brun et de violet (les cérates) dont les extrémités pointues ont des reflets bleutés. Ces excroissances sont organisées en 8 à 10 bouquets situés transversalement à l’animal, et correspondent à des extensions des glandes digestives. Les reflets orangés du corps sont dus à la couleur des glandes sexuelles et digestives.
Le corps se termine par une longue queue effilée qui ne comporte pas d’appendice et qui représente un tiers de la longueur totale du nudibranche.
La tête, bien marquée, possède :
- 2 rhinophores lisses de couleur orange (voire rouge) dans la moitié supérieure,
- 2 tentacules buccaux d’un blanc laiteux, sans aucun reflet orange, qui sont environ deux fois plus longs que les rhinophores.
- 2 taches ‘oculaires’ oranges entre la base des rhinophores et des tentacules buccaux.
Il semblerait que la couleur des papilles dorsales soit variable. En revanche, le corps blanc et les taches oculaires orangées permettent à coup sûr de déterminer cette limace.

Scorpaena scrofa : Chapon 
 Scorpaena scrofa : Chapon : Ce poisson, posé sur le fond, a une tête longue et massive parsemée de lambeaux cutanés (notamment sous la mâchoire), dont un appendice en palette au dessus de l'oeil. La bouche est particulièrement grande et oblique. Sa nageoire dorsale et sa tête sont épineuses. La coloration du corps, qui arbore également des lambeaux cutanés, varie fortement : rouge, orange, rose ou jaune, ces couleurs peuvent être très pâles ou au contraire très vives. Sa taille maximale est d’environ 50 cm, 30 à 40 cm en moyenne. C’est la plus grande rascasse méditerranéenne (avec la rascasse rose Scorpaena elongata). Une tache noire est très souvent visible au milieu de la nageoire dorsale (entre la 6ème et la 11ème épine).
Muraena helena : Murène commune 
 Muraena helena : Murène commune : La murène présente un long corps serpentiforme pouvant atteindre 1,50 m, robuste et légèrement comprimé latéralement surtout dans sa partie postérieure. La tête est courte et présente un profil bombé. La gueule s’ouvre jusqu’en arrière des globes oculaires et est dotée de puissantes mâchoires lui donnant une allure menaçante et peu sympathique. Les mâchoires sont pourvues d’une rangée antérieure de longues dents et, plus en arrière, de petites dents coniques et pointues.
La murène ne possède pas de nageoires pectorales ni ventrales. Les nageoires anale et dorsale fusionnent en une nageoire caudale arrondie qui se prolonge en continu des orifices branchiaux jusqu’à l’extrémité postérieure du corps.
Sa peau est lisse, épaisse et dépourvue d’écailles mais recouverte d’un mucus protecteur et facilitant les déplacements. Chez les individus adultes, on observe une zone de peau « chiffonnée » au dessus des yeux.
La murène est généralement de couleur brun foncé, parfois nuancée de violet, et marbrée de blanc et jaune (pouvant avoir un rôle de camouflage).
Ses narines tubulaires dépassant du museau sont bien visibles et munies de cils vibratiles qui assurent la circulation d’eau sur les terminaisons nerveuses olfactives. Ses opercules mous et dilatables laissent apparaître de petits orifices branchiaux.

Sabella spallanzanii : Spirographe 
Sabella spallanzanii : Spirographe : Le spirographe est un ver annelé tubicole vivant dans un tube mou formé d'un mucus sécrété par l'animal et de vases agglutinées.
Le corps est formé de segments (jusqu'à 200) et n'est pas fixé au tube si bien que l'animal peut parfois en sortir.
Un panache de filaments (jusqu'à 300 soies) bigarrés et rayés de blanc de jaune ou de brun, fixé sur l'article en avant de la bouche, sort du tube et se rétracte à la moindre alerte.
Ce panache est constitué de deux lobes dont l'un s'enroule en hélice.
Le tube et le panache sont les deux seules parties visibles.
Le panache branchial spiralé qui dépasse du tube a un rôle respiratoire et constitue des branchies externes.
D'autre part ce panache a un rôle alimentaire en piégeant les particules en suspension dans l'eau. L'animal peut récupérer ou rejeter les particules prises.
La taille du tube varie de 30 à 60 cm avec un diamètre allant de 10 à 25 mm.
Sabella spallanzanii est le plus grand ver tubicole de nos côtes.
La taille du panache peut atteindre un diamètre de 15 cm, le nombre de couronnes du panache varie avec l'âge, de 1 pour un juvénile à 6 pour un ver adulte.





Contacts: acamff@gmail.com

vendredi 8 octobre 2010

OCEANA demande la tolérance zéro envers l'utilisation des filets maillants dérivants en Méditérranée en 2011

 http://www.buy-rash-guards.com/rashguards-blog/images/oceana2.jpg

Suite à une campagne intensive d'Oceana, la Turquie rejoint le Maroc en annonçant que sa flotte n'utilisera plus cet engin de pêche destructeur à partir de l'année prochaine
Oceana évalue le nombre d'embarcations qui auraient opéré illégalement en Méditerranée à plus de 500, certaines avec des filets pouvant atteindre 20 kilomètres de long

Oceana souhaite pour 2011 une mer Méditerranée sans filets maillants dérivants (FMD) et demande à tous les États d'adopter la tolérance zéro pour ce type d'engin de pêche destructif. L'organisation internationale de conservation marine a rassemblé des informations et a dénoncé de nombreuses embarcations pendant plusieurs années. La Turquie a montré sa volonté d'avancer sur ce sujet en s'engageant à interdire définitivement l'année prochaine les filets dérivants, tout comme le Maroc. Oceana qualifie ces progrès comme étant très positifs tout en restant sceptique dans la mesure où les lois interdisant l'utilisation de cet engin sont ignorées depuis presque deux décennies.
Suite au moratoire approuvé par l'ONU en 1992, les filets dérivants ont été interdits par l'Union européenne, la commission internationale pour la conservation du thonidés de l'Atlantique (CICAA-ICCAT) et la commission générale des pêches pour la Méditerranée (GFCM). Aujourd'hui, ces filets ne sont plus utilisés au sein de l'Union européenne, seule l'Italie continue de les employer malgré l'impact sérieux sur les populations d'espèces menacées.
On estime à plus de 10 000 cétacées, 100 000 requins en danger et à des milliers de tortues le nombre d'espèces attrapées chaque année dans les filets maillants dérivants. Oceana évalue le nombre d'embarcations qui auraient opéré illégalement en Méditerranée à plus de 500, avec des filets pouvant atteindre 20 kilomètres de long.
D'après Xavier Pastor, directeur exécutif d'Oceana en Europe : " Après avoir retardé pendant des années l'application des lois, l'introduction intentionnelle de lacunes légales et l'absence de contrôle, 2011 doit être l'année de la disparition définitive sans ambigüités de ces filets illégaux afin de pouvoir entreprendre la gestion halieutique en Méditerranée ".

La Turquie
La Turquie a annoncé récemment son intention d'interdire les filets maillants dérivants sans exceptions à partir du 1er juillet 2011[1]. Cette décision a été accueillie favorablement par Oceana qui, en 2009, avait identifié et dénoncé environ 30 embarcations turques pêchant l'espadon et de le germon avec ce type de filet en mer Égée et en mer Méditerranée. Le nombre de bateaux qui opèrent avec cet engin de pêche en Turquie pourrait être compris entre 70 et 150.
Cependant, l'organisation de conservation marine s'est dirigée vers l'administration turque afin de partager sa préoccupation concernant l'éventuelle lacune légale qui autoriserait la pêche au germon et à l'espadon avec cet engin de pêche.
Le Maroc
Le Royaume du Maroc a interdit l'utilisation des filets maillants dérivants en août dernier[2], mesure qui entrera en vigueur en 2011. La flotte marocaine qui utilisait ces filets avait également été dénoncée par Oceana. Les espèces menacées en mer d'Alboran et dans le détroit de Gibraltar ont fortement souffert de cette pratique. De plus, cette zone de pêche étant partagée avec la flotte espagnole de palangre, une concurrence déloyale se jouait envers celle-ci.
L'organisation de conservation marine rappelle que l'application de la législation internationale au Maroc a plusieurs fois été reportée et que plusieurs millions d'euros ont été distribués par l'Union européenne et par l'administration des États Unis pour éliminer cet engin de pêche illégal. Par conséquent, Oceana demande une surveillance stricte de la reconversion de la flotte marocaine et l'interdiction de la vente de ces filets à des pays tiers tel que l'Algérie, afin d'éviter leur réapparition en mer Méditerranée.

L'Union européenne
Les filets maillants dérivants sont interdits en Europe depuis janvier 2002. Malgré cela, certains pays comme la France et l'Italie ont continué de les employer et l'Italie est maintenant le dernier réfractaire, utilisant ces engins parfois camouflés sous le nom légal de " ferrettara ". En 2010, des observateurs d'Oceana ont confirmé la présence de ces filets dans le port de Bagnara Calabra malgré la livraison de 250 km de filets illégaux en juin et la conversion de plusieurs unités en palangres.
Les filets maillants dérivants sont un type d'engin de pêche utilisé pour capturer différentes espèces pélagiques. Dans les années 80 et au début des années 90, l'utilisation de ce type de filet était très recherchée pour son efficacité et sa simplicité d%u2018utilisation, s'agissant d'un engin de pêche passif. Cependant, les filets maillants dérivants entraînent la capture accidentelle de milliers de cétacées et d'autres espèces en danger de disparition.


Marta Madina, Directrice de communications
Plaza España - Calle Leganitos 47. 28013 Madrid, Espagne
Tél. : 34 911 440 880 Portable : 34 687 598 531   E-mail : mmadina@oceana.org
Oceana oeuvre pour la protection et la récupération des océans du monde. Notre équipe de scientifiques marins, d'économistes, d'avocats et autres collaborateurs est en voie d'obtenir des modifications de législation spécifiques et concrètes pour réduire la pollution et prévenir l'épuisement irréversible des stocks halieutiques, protéger les mammifères marins et les autres formes de vie marine. Dans une perspective mondiale et pour la conservation, Oceana dispose de bureaux en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Amérique Centrale. Plus de 400 000 collaborateurs et cyber-activistes de 150 pays ont déjà  rejoint Oceana. Pour plus d'information, visitez www.oceana.org




[2] Bulletin officiel Nº 5866. 18 août 2010.
[1] Article 4 de la notification 2/1 du 10 juillet du ministère de l'Agriculture de la République de Turquie.  http://www.tarim.com.tr/haber/haberdetay.asp?ID=15199

jeudi 7 octobre 2010

Action de reboisement dans la région de Ain Drahem



La Tunisie compte plusieurs forêts riches en termes de biodiversité, mais qui sont menacées par les facteurs naturels et le comportement des hommes parmis ces foret, Aïn Drahem qui fait partie dumont de Koumerie. 
Parcourir les forêts de Aïn Draham est toujours une source d’enchantement et de jouissance… jusqu’à la moelle. Les forêts de chênes-lièges sont à l’origine de ce bonheur et de cette fierté qui animent les cœurs et les esprits des habitants de Aïn Draham… Ce iécor naturel idéal a séduit notre grand poète Aboulkacem Chebbi et lui a inspiré plusieurs poèmes où l’espoir se croise avec le rêve, l’amour et la beauté.

Dans ces dernières forêts de chênes-lièges qui fleurent un parfum suave d’un cocktail d’eucalyptus et de fleurs des champs. Une symphonie de verts constellés de petits points jaunes, rouges, mauves ou blancs anime les passions: les coquelicots, les iris, les glaïeuls, les anémones, etc…


Aïn Draham ou «La source d’argent», si on essaie de faire la traduction, continue à survivre grâce à ces arbres géants qui sont le gagne-pain d’un grand nombre d’habitants de ce paradis



Ces forêts sont cependant menacées aussi bien par la nature que par l'homme. Les changements climatiques commencent déjà à avoir leurs effets sur la nature. Les fortes averses, les bourrasques et les vents violents sont à l'origine de la destruction des arbres et de l'érosion. 

L'homme est également responsable de la destruction d'une partie des forêts ne serait-ce que par les incendies qui sont déclarés parfois accidentellement un simple mégot jeté négligemment par des visiteurs déclenche l'incendie cela constitue un véritable crime contre la nature. Mais aussi par l'utilisation de façon abusive et anarchique des foret en coupant les arbres pour s'en servir pour leur chauffage, la cuisson et la fabrication d'objets.



La foret joue un rôle fondamentale 

  • dans l'equilibre écologique: notamment la conservation de la biodiversité animale et végétale, la protection des eaux, des sols et des terres agricoles la réduction du ruissellement des eaux......
  • dans l'économie nationale :par les produit forestiers, comme le bois, les pâturages, le liège, l’Alfa, le miel, les essences de distillation, les produits de la chasse et la production fourragère, mais aussi par le tourisme écologique.
  • Et un rôle social : elle joue un rôle essentiel pour les populations usagères et fournit une production fourragère importante au cheptel et une source d'emplois pour les habitants de la région


Le club Faune et Flore organise a l'occasion de la fête de l'arbre une opération de reboisement de la foret de Ain drahem en collaboration avec la direction générale des forets dont le but de


  • Sensibiliser et former la population et particulièrement celle de la région, en effet le manque de formation et l'ignorance des lois visant à préserver les ressources sont les principaux facteur de la déforestation. Par conséquent, la sensibilisation et la formation de la population aux techniques de reboisement jouent un rôle essentiel dans la protection des ressources.
  • Sensibiliser les jeunes de la région a sauvegarder les forets au sein d'ateliers artistiques traitant des dangers qui menacent celle ci.
  • Le reboisement vise principalement à reconstituer les ressources, à stabiliser les sols, à fournir progressivement du bois de construction ou du bois énergie à la population. Mais à court et moyen terme le reboisement est également profitable à l'économie rurale car les pépinières créent des emplois, fournissent des arbres fruitiers et apportent à la fois une contribution à la souveraineté alimentaire et à l'amélioration des conditions de vie de la population.
Cette action aura lieu le dimanche 21 novembre elle est ouverte a tout le monde, notre club lance un appel a tout les benevoles qui veulent se joindre sur le terrain mais également un appel à vos dons pour acheter les plants, le matériel nécessaire pour réaliser cette mission.

Vous êtes jeunes, adultes, étudiant, groupe , vous avez entre 18 et 60 ans, vous aimeriez participer à cette mission écologique et humanitaire vous pouvez vous rejoindre a nous, vous n’avez besoin d’aucunes qualifications particulières mais nous avons besoin de personnes motivées et prêtes à travailler la terre en équipe et dans la bonne humeur.